Communiqué du Bureau Politique

COMMUNIQUE DE PRESSE

Par un communiqué présenté comme un droit de réponse à Martin ZIGUELE et rendu publique le 25 janvier 2015, sous la signature d’une prétendue Capitaine Joséphine NAMSENE  d’une soit disant «  Coordination militaire des Anti- Balaka », le Président du Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC), candidat à la prochaine élection présidentielle a été violemment pris à partie suite au communiqué qu’il a signé en date du 18 janvier 2015 pour saluer l’arrestation et la remise à la justice centrafricaine du sieur Rodrigue NGAIBONA alias Andjilo soupçonné de crimes et délits divers contre d’innocents citoyens tant à Bangui qu’en province.
Pour cette prétendue Coordination militaire des Anti-balaka, la prise de position du Président du MLPC dans cette affaire apparait comme « une prise de position contre la paix ». Ce communiqué concocté par les parrains politiques des Anti-Balaka embusqués tant à Bangui et Nairobi qu’ailleurs, profèrent des menaces y compris de mort contre notre Président Martin ZIGUELE qui d’après eux, « n’est pas le bienvenu dans les zones sous son contrôle pour faire la promotion du Forum de Bangui et pour les campagnes électorales qui se dessinent ».
Le MLPC réaffirme son soutien indéfectible à la ligne de fermeté face aux criminels de tout bord adoptée aussi bien par les Autorités de transition que par les forces internationales, et réitère ses félicitations et ses encouragements à la MINUSCA, à l’EUFOR et à SANGARIS qui ne ménagent aucun effort pour mettre hors d’état de nuire les moines-soldats de l’ethnicisme, du régionalisme, du grand-banditisme et du terrorisme.
Le MLPC réaffirme également son indéfectible attachement aux idéaux de liberté,  de justice et de paix. En notre qualité de parti de progrès, issu du peuple pour défendre le peuple et  le libérer du joug de tout oppresseur quel qu’il soit, le MLPC, prendra toujours position dans les affaires qui touchent aux intérêts des Centrafricains qui n’aspirent qu’à vivre ensemble dans la paix dans leur pays aujourd’hui meurtri et divisé. C’est pourquoi, le MLPC s’est impliqué résolument dans le processus de réconciliation nationale à travers sa participation effective dans la commission préparatoire du Forum national de Bangui et mobilise ses militants pour la réussite de ce processus devant nous conduire à une vraie réconciliation nationale et à la paix.
Le MLPC soutient et soutiendra toujours toute initiative qui contribuerait effectivement à une sortie définitive de la crise, et condamnera sans réserve toute fuite en avant et toute tentative de prise en otage du peuple centrafricain concoctée dans des officines de la haine.
D’ores et déjà, le MLPC se réserve le droit de donner une suite judiciaire aux menaces proférées contre le Bureau Politique du MLPC et  lèvera le voile, jour après jour, sur l’identité des véritables ennemis de la paix et du développement socioéconomique de notre cher et beau pays.

Pour le Bureau Politique

Le Secrétaire Général

Etienne MALEKOUDOU

Communique de Presse relatif à l'arrestation de NGAÏBONA Rodrigue dit ANDJILO

COMMUNIQUE DE PRESSE

Par un communiqué de presse rendu public ce jour dimanche 18 janvier 2015, le Procureur de la République a porté à la connaissance de l’opinion nationale et internationale l’arrestation à Bouca (Ouham) le samedi 17 janvier 2015 de NGAÏBONA Rodrigue, plus connu sous le sobriquet de « ANDJILO » à la suite de combats avec le contingent camerounais de la MINUSCA.

Remis à la justice centrafricaine, il est gardé à vue à la Section de Recherches et d’Investigations (SRI) de la Gendarmerie en attendant d’être fixé sur son destin judiciaire, eu égard aux nombreuses et lourdes charges retenues contre lui.

Tout en félicitant la MINUSCA en général et le contingent camerounais en particulier , le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain (MLPC) exhorte les forces internationales et leurs commandements respectifs d’une part et le Gouvernement de Transition d’autre part à poursuivre leurs efforts pour interpeller et mettre à la disposition de la justice centrafricaine tous les auteurs, co-auteurs et complices de tous ces crimes contre le peuple centrafricain, quels que soient les mouvements armés auxquels ils appartiennent.  Seul le retour de la force à la loi mettra progressivement fin aux obstacles volontairement dressés au retour à la sécurité et à la paix en République Centrafricaine.

 
Fait à Bangui, le 18 janvier 2015

Le Président

Martin ZIGUELE

Communiqué du MLJC

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Mouvement de Libération de la Jeunesse  Centrafricaine (MLJC) de la Fédération Europe-Amérique-Asie-Moyen-Orient-Océanie (EAAMOO), réuni en sa séance mensuelle du samedi 17 janvier 2015 à Paris, tient à exprimer ce qui suit :

  1. Au sujet du Forum National prévu pour février 2015 à Bangui :

-          Le MLJC EAAMOO salue en premier lieu la ferme volonté des autorités de la Transition d’organiser un Forum National à Bangui en févier 2015.  En second lieu, le MLJC considère que le principe dit des « consultations à la base » initié et mis en œuvre par Catherine SAMBA-PANZA, Cheffe de l’État de la Transition, Mahamat KAMOUN, Premier Ministre de Transition, et Alexandre Ferdinand NGUENDET, Président du Conseil National de Transition, constitue, au-delà de son caractère assez innovant, une heureuse initiative qu’il faut avoir l’honnêteté d’apprécier à sa juste valeur et de saluer ; en effet ce principe des « consultations à la base » offre la possibilité à toutes les couches sociales de notre pays de s’impliquer, plus ou moins directement et à des degrés divers, dans le processus de recherche des voies et moyens pour parvenir à la résolution de la très grave crise post coup d’Etat du 24 mars 2013. Cette rencontre qui se veut nationale est donc d’une importance capitale car elle devra réunir tous les Centrafricains : les autorités de la transition, l’ensemble de la classe politique, la société civile, les mouvements de la jeunesse, les représentants des groupes armés Séléka et Antibalaka ;

-          Le MLJC EAAMOO perçoit le Forum de Bangui comme une étape nécessaire dans le processus de la restauration de la sécurité nationale et d’un climat politique et social plus apaisé dans notre pays, deux conditions déterminantes pour l’amorce du retour progressif à l’ordre constitutionnel ;

-          Le MLJC EAAMOO juge nécessaire que le Forum National de Bangui soit inclusif. Cependant, en considération du ferme attachement du MLPC à la justice, le MLJC EAAMOO estime que la qualité de participant à ce Forum ne confère pas pour autant une quelconque immunité. Le MLJC EAAMOO tient à attirer l’attention de l’opinion nationale et internationale sur le fait que cette grande rencontre nationale envisagée ne devra nullement se transformer en l’assemblée qui garantira l’impunité aux auteurs et complices des crimes de sang et crimes économiques commis en République Centrafricaine depuis ces dernières années. Par voie de conséquence, le MLJC EAAMOO dénie d’ores et déjà au Forum de Bangui tout pouvoir d’adoption du principe d’octroi de la

-          grâce présidentielle ou de vote par le Conseil National de Transition d’une loi d’amnistie au profit des personnes susceptibles d’être citées à comparaître devant la justice nationale et internationale dans la très grave affaire des nombreux crimes ordinaires, crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

-          Le MLJC demande que la situation des victimes soit inscrite dans le programme de ce Forum de Bangui et soit sérieusement discutée aux fins de reconnaissance des droits liés à ce statut, sous bénéfice bien entendu des décisions ultérieures des jugements nationaux et internationaux. De même, les conditions du retour des personnes déplacées et exilées, ainsi que les conditions de leur relogement doivent être examinées par le Forum National de Bangui.

-          Le MLJC EAAMOO demande avec insistance que ce Forum de Bangui aboutisse essentiellement à la signature d’un cessez-le-feu général et définitifavec l’engagement de toutes les parties à cibler sans complaisance des vrais causes et les  responsables des différentes crises et hostilitésafin de permettre le retour définitif de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national, la réimplantation progressive et le fonctionnement de l’administration publique ainsi que de tous les services publics sur le territoire national, en particulier dans les zones passées sous contrôle et administrées de facto par les groupes armés depuis le début de la conquête du pouvoir par la coalition rebelle Séléka,etla réplique sanguinaire et fratricide des milices AntiBalles AK.

-          Le MLJC EAAMOO exhorte tous les participants à ce Forum National de Bangui  à faire réciproquement des concessions pour que triomphe l’intérêt du peuple Centrafricain au détriment des intérêts partisans et égoïstes. La Paix dans notre pays est à ce prix.

2.      Vœux pour l’année 2015 :

-          Le MLJC EAAMOO présente ses vœux les meilleurs à toutes les Centrafricaines et Centrafricains, et tout particulièrement à la jeunesse Centrafricaine. Santé pour chacune et chacun d’entre nous ; que Dieu bénisse les efforts et les différentes contributions de chacun tendant à la restauration de la sécurité nationale et la paix, et enfin au retour à l’ordre constitutionnel dans notre pays ! Que la communauté internationale qui a toujours été au chevet de notre pays trouve ici l’expression d’une profonde gratitude des Centrafricains !

 3.      Annonce importante pour le mois de mars 2015 :

      Le MLJC EAAMOO tient à porter à la connaissance de la jeunesse de la diaspora et de toute la diaspora Centrafricaine d’Europe, d’Amérique, d’Asie, du Moyen-Orient et de l’Océanie (EAAMOO), que courant mars 2015 à Paris, sera organisée la RENCONTRE DE LA JEUNESSE DU MLPC EAAMOO AVEC LA JEUNESSE DE LA DIASPORA CENTRAFRICAINE. Par cette grande rencontre, les jeunes du MLPC entendent aller à la rencontre des jeunes Centrafricains de tous bords, afin de discuter et échanger nos vues, dans le respect de nos différences, sur ce que nous avons de plus précieux, la République Centrafricaine. Cet évènement sera rehaussé par la présence de Martin ZIGUELE, Président du MLPC et candidat à l’élection présidentielle de 2015. Les jeunes Centrafricains pourront ainsi l’approcher et discuter avec le candidat du MLPC. Cette rencontre concerne principalement les jeunes Centrafricains, mais elle sera ouverte aussi à toute la diaspora Centrafricaine. Les détails sur l’organisation de cette grande rencontre seront fournis début février 2015.

 

Fait à Paris le 19 janvier 2015

      Pour le MLJC EAAMOO

Le Président Fédéral,

Gang-Bé NINGATA

FacebookTwitter